Pourquoi je ne me lance pas en ANGLAIS ? Et devriez-vous le faire ? (345/365)

Aujourd’hui, Olivier Roland vous parle de son intention de se lancer dans le marché ANGLOPHONE, un marché plus concurrentiel mais extrêmement porteur. Visionnez-vous vous lancer également dans cette direction ?


Ressources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.